Erlix Architecture

De Ector
Aller à : navigation, rechercher


Nous avons résolu de nous fonder sur la modélisation de l'architectonie ALFA et pour cela de participer à sa validation par l'expérimentation de l'agoriel (agora complète de fonctionnels) que doit être ector.

  • Notre besoin premier est celui d'une logique inter-exécutive (LIX) d'échanges relationnels Libre en réseau permettant l'interopérations d'acteurs fonctionnels et des machines réelles et virtuelles [1] sur lesquelles ils seront installés. Deux machines virtuelles (java et beam) pouvaient être envisagées. La logique erlang apportant une intégration fiable, rapide, robuste et auto-réparable des réponses aux besoins cncertuels (brainware) étudiés, cette logique sera fondée sur la machine beam , et le projet sera basé sur une interligence fonctionnelle que nous nommerons "erlix".
  • Le besoin second était celui de la correction du "BUG de l'Internet" [2] par le rétablissement des couches OSI/Tymnet (Présentation, Interopérations, Extensions). Il semble que les RFC 8259, 8260, 8261 fournissent le moyen en "frange à frange" (RFC 1958) de l'obtenir pour une utilisation pleinement sémiotique du catenet (intersem).

Cette section traitera donc d'erlix, de son architecture fonctionnelle et opérationnelle (à partir du socle erlang/elixir) et de sa troupe d'acteurs ector.

---
  1. Ce que n'apportait pas une première approche initiale qui étendait le système propriétaire QNX.
  2. la gestion de l'internet est, en première utilisation "Bound to Unilateral Globality", c'est à dire une télématique des plateformes (ex. GAFGovs).



Liens